Le siège tourangeau de la Banque Populaire Val de France s’étend

La Banque Populaire Val de France a décidé de rénover par étapes son siège administratif du quartier des Fontaines, au sud de Tours, où elle emploie aujourd’hui plus de 400 personnes. Après le bâtiment social et le parking, traités l’an passé, elle s’attaquera en septembre à l’extension par adjonction partielle de deux niveaux de bureaux (1 600 m2 de plancher), puis à la rénovation du bâtiment principal, dont la construction remonte à 1976. Si la livraison des surfaces supplémentaires est prévue pour la rentrée 2008, l’ensemble du chantier (10 M€ investis) demandera un peu plus de temps. En quelques années, ce siège a gagné une centaine d’emplois en créant ou renforçant des services, comme la plate-forme d’accueil téléphonique pour l’ensemble des agences du groupe, le centre de formation ou le service de réalisation des prêts.
Envoyer Imprimer PDF
 


Transition

Comme l’illustre notre sujet de Une, les collectivités locales qui souhaitent verdir leur bilan carbone fondent beaucoup d’espoirs sur la biomasse. Moindres émissions de CO2, économies sur la facture énergétique, impact favorable sur la filière bois, les atouts ne manquent pas. Pour autant, nombre de freins pénalisent encore le développement de cette ressource qui contribue à la fameuse transi-tion énergétique. D’une part, la fiscalité qui s’applique aux propriétaires forestiers ne comporte aucune incitation à l’entretien de leur patrimoine. Par ailleurs, la versatilité des politiques de rachat de l’électricité issue de la cogénération n’aide pas les investisseurs à faire le premier pas, un premier pas coûteux puisque les centrales biomasse requièrent un investissement sans commune mesure avec les centrales traditionnelles. A l’Etat régulateur de prendre ses responsabilités. 
Retrouvez le contenu complet
de la Lettre Valloire
REGION CENTRE
BERRY
EURE-ET-LOIR
INDRE-ET-LOIRE
LOIR-ET-CHER
LOIRET