Le siège tourangeau de la Banque Populaire Val de France s’étend

La Banque Populaire Val de France a décidé de rénover par étapes son siège administratif du quartier des Fontaines, au sud de Tours, où elle emploie aujourd’hui plus de 400 personnes. Après le bâtiment social et le parking, traités l’an passé, elle s’attaquera en septembre à l’extension par adjonction partielle de deux niveaux de bureaux (1 600 m2 de plancher), puis à la rénovation du bâtiment principal, dont la construction remonte à 1976. Si la livraison des surfaces supplémentaires est prévue pour la rentrée 2008, l’ensemble du chantier (10 M€ investis) demandera un peu plus de temps. En quelques années, ce siège a gagné une centaine d’emplois en créant ou renforçant des services, comme la plate-forme d’accueil téléphonique pour l’ensemble des agences du groupe, le centre de formation ou le service de réalisation des prêts.
Envoyer Imprimer PDF
 


Panne

Difficile de se montrer optimiste à quelques semaines d’une rentrée qui s’annonce difficile. Comme le suggère notre Une, la croissance française est définitivement en panne, et tranche ainsi avec l’humeur de la plupart des grands pays industriels qui, eux, ont retrouvé de l’allant. Comment pourrait-il en être autrement ? Le durcissement de l’environnement fiscal, l’impact catastrophique de la loi Alur sur l’immobilier et la construction, l’illisible pacte de responsabilité honni par une partie de la majorité, corsètent l’économie française. Pour retrouver une trajectoire de croissance, il n’y a pas d’autre choix que de tourner le dos aux dogmes rancis de l’exception française, synonyme d’appauvrissement généralisé. Et de s’engager franchement dans une politique fondée sur la libéralisation de l’offre. Fortibus est fortuna viris data.
Retrouvez le contenu complet
de la Lettre Valloire
REGION CENTRE
BERRY
EURE-ET-LOIR
INDRE-ET-LOIRE
LOIR-ET-CHER
LOIRET