Le recrutement des cadres en berne en 2011

A l’encontre de la tendance nationale franchement orientée à la hausse, les recrutements de cadres en région Centre pourraient baisser de 10 % cette année. La fonction commerciale et les cadres confirmés tireront toutefois leur épingle du jeu.

28-2-11 - Selon les prévisions de l’Apec, le marché de l’emploi cadre en région Centre devrait sensiblement ralentir en 2011. Ainsi, les entreprises du panel interrogées prévoient de recruter seulement entre 4 210 et 4 680 cadres sur l’ensemble de l’exercice, soit une baisse qui sera comprise entre – 10 % et l’équilibre par rapport à 2010 : 7 % d’entre elles tablent sur un renforcement de leur effectif cadre alors que 6 % envisagent de le réduire.
C’est dans le Cher que les intentions d’embauche de cadres sont les plus importantes : 8 % des entreprises berrichonnes interrogées souhaitent en effet étoffer leur encadrement contre 3 % qui veulent le réduire. Notons que le Loiret est le seul département de la région à présenter un solde négatif de ce point de vue : 7 % des entreprises de ce département ont programmé de recruter des cadres en 2011, contre 9 % qui jugent au contraire qu’elles doivent s’en défaire. Ces prévisions, qualifiées de « prudentes », sont beaucoup plus pessimistes que la tendance nationale, la région Centre faisant partie avec la Lorraine des deux régions françaises les moins bien orientées. Elles tranchent avec les résultats enregistrés en 2010. Ainsi, 4 689 cadres ont été embauchés l’an passé en région Centre, soit 9% de plus qu’en 2009. De plus, 1 610 salariés ont bénéficié d’une promotion interne, soit au total 6 290 postes de cadres créés sur un an en 2010.
A priori, ce sont, comme de coutume, les fonctions commerciale et informatique qui devraient être les plus recherchées sur le marché de la région Centre devant les fonctions études/R&D et finances/comptabilité. Ainsi, 27 % des embauches de cadres devraient concerner des postes de commerciaux et 19 % des postes d’informaticiens. Ce n’est pas une surprise, le secteur des services sera le plus porteur avec près de 52 % des recrutements envisagés, devant l’industrie et le commerce qui représenteront respectivement 22 et 15 % des recrutements. Du côté des profils, guère de changement: ceux recherchés devraient être « dans la lignée de ce que la région a connu depuis de longues années ». Ainsi, les cadres confirmés pèseront pour 53 % des recrutements loin devant les jeunes cadres (25 % des recrutements) et les cadres débutants (22 %) qui, encore une fois, constituent le parent pauvre des intentions d’embauche.
Rappelons qu’au plan national, les entreprises interrogées par l’Apec prévoient de recruter de 169 000 à 181 000 cadres, des prévisions qui correspondent à une augmentation comprise entre 3 et 10%, « la fourchette haute étant la plus probable ».
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir



Panne

Difficile de se montrer optimiste à quelques semaines d’une rentrée qui s’annonce difficile. Comme le suggère notre Une, la croissance française est définitivement en panne, et tranche ainsi avec l’humeur de la plupart des grands pays industriels qui, eux, ont retrouvé de l’allant. Comment pourrait-il en être autrement ? Le durcissement de l’environnement fiscal, l’impact catastrophique de la loi Alur sur l’immobilier et la construction, l’illisible pacte de responsabilité honni par une partie de la majorité, corsètent l’économie française. Pour retrouver une trajectoire de croissance, il n’y a pas d’autre choix que de tourner le dos aux dogmes rancis de l’exception française, synonyme d’appauvrissement généralisé. Et de s’engager franchement dans une politique fondée sur la libéralisation de l’offre. Fortibus est fortuna viris data.
Retrouvez le contenu complet
de la Lettre Valloire
REGION CENTRE
BERRY
EURE-ET-LOIR
INDRE-ET-LOIRE
LOIR-ET-CHER
LOIRET