Shiseido accroît ses capacités de stockage à Gien

La direction de Shiseido France nous confirme que le groupe va investir 3,9 M€ dans l’extension de 5 000 m2 de sa plate-forme de stockage-distribution de Gien. Le projet devrait être conduit en 2010 et vise à désengorger des locaux aujourd’hui saturés. « Nous allons réorganiser nos flux en rapatriant des capacités de stockage extérieures. L’optimisation de cette activité, qui devrait permettre d’accroître nos capacités de production, va se concrétiser par la création de zones de stockage en racks dynamiques » nous indique un porte-parole de l’entreprise. Le site de Gien emploie 297 salariés. Il est spécialisé dans la fabrication de produits alcooliques (parfums).
Shiseido emploie 290 personnes dans un second site à Ormes, près d’Orléans, dédié aux produits cosmétiques (maquillage et crèmes).

Envoyer Imprimer PDF
 


Transition

Comme l’illustre notre sujet de Une, les collectivités locales qui souhaitent verdir leur bilan carbone fondent beaucoup d’espoirs sur la biomasse. Moindres émissions de CO2, économies sur la facture énergétique, impact favorable sur la filière bois, les atouts ne manquent pas. Pour autant, nombre de freins pénalisent encore le développement de cette ressource qui contribue à la fameuse transi-tion énergétique. D’une part, la fiscalité qui s’applique aux propriétaires forestiers ne comporte aucune incitation à l’entretien de leur patrimoine. Par ailleurs, la versatilité des politiques de rachat de l’électricité issue de la cogénération n’aide pas les investisseurs à faire le premier pas, un premier pas coûteux puisque les centrales biomasse requièrent un investissement sans commune mesure avec les centrales traditionnelles. A l’Etat régulateur de prendre ses responsabilités. 
Retrouvez le contenu complet
de la Lettre Valloire
REGION CENTRE
BERRY
EURE-ET-LOIR
INDRE-ET-LOIRE
LOIR-ET-CHER
LOIRET