Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire uneMars2020 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • devup
  • caisse epargne2020

Ça sent la fin de règne au conseil général 37

le 15 décembre 2014 à 11h42

Le socialiste Frédéric Thomas, qui préside le conseil général d’Indre-et-Loire depuis près de deux ans et demi, s’est-il résigné à quitter son fauteuil ? C’est, en tout cas, l’impression qu’il a donnée lors de la dernière séance de l’assemblée départementale en affirmant que sa majorité « laisserait des finances saines ». Ce que n’a pas manqué de relever le leader de l’opposition Pierre Louault (UDI), faussement naïf, qui s’est demandé « s’il avait l’intention de laisser les commandes à d’autres ».
Cette séance crépusculaire a aussi été marquée par l’attaque en règle de l'ancienne présidente socialiste Claude Roiron, venue faire ses adieux à la Touraine. Celle-ci a jugé « indigne » la politique de financement des collèges conduite depuis trois ans par ses anciens amis. Elle a aussi personnalisé avec gourmandise ses critiques à l’égard de Marisol Touraine et de Frédéric Thomas, réussissant le tour de force de faire sortir le placide président de ses gonds : « Je n’ai pas de leçon de socialisme à recevoir ». En Indre-et-Loire, le septennat socialiste (2008-2015) se termine décidément dans une ambiance délétère.

Affaires publiques

L'écolo-circus a planté son barnum à Tours

C’est à Tours que l’ « écolo-circus » avait décidé de…

Reprise manquée pour Frank Supplisson

Frank Supplisson ne fera pas tout de suite son entrée…

Petits arrangements entre amis tourangeaux

Pathos dégoulinant, hommage appuyé aux pères fondateurs…

Sondage

LE DÉCONFINEMENT VOUS SEMBLE-T-IL BIEN PRÉPARÉ ?

Montrer les résultats

  • afpi2020