Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

La gauche régionale
échoue en Eure-et-Loir

le 29 septembre 2014 à 12h49

La dissidence de Marie-Madeleine Mialot aura finalement coûté un siège de sénateur à la gauche en Eure-et-Loir. Ses 96 voix, additionnées aux 200 de la liste conduite par François Huwart, auraient donné le troisième siège à pourvoir au maire PRG de Nogent-le-Rotrou, battu par la liste du président UMP du conseil général et sénateur sortant Albéric de Montgolfier (489 voix), qui sera accompagné à la Haute Assemblée par sa seconde de liste Chantal Deseyne (UMP), maire de Serville et ancienne suppléante de Gérard Hamel à l’Assemblée nationale, comme par celle de l’autre candidat UMP Gérard Cornu (340 voix), autre sénateur sortant.
Dans le Berry, les quatre sortants UMP ou DVD, Louis Pinton et Jean-François Mayet dans l’Indre, Rémy Pointereau et François Pillet dans le Cher, sont réélus. La gauche régionale reste à la porte du Sénat dans ces trois départements, alors qu’elle détient cinq des huit sièges en jeu en Indre-et-Loire, dans le Loir-et-Cher et le Loiret, départements qui seront renouvelables en 2017.

Affaires publiques

Noir c’est noir

C’est un coup de tonnerre dans le ciel chargé de la vie…

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats