Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire Lire LV 788 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2022

La gauche régionale
échoue en Eure-et-Loir

le 29 septembre 2014 à 12h49

La dissidence de Marie-Madeleine Mialot aura finalement coûté un siège de sénateur à la gauche en Eure-et-Loir. Ses 96 voix, additionnées aux 200 de la liste conduite par François Huwart, auraient donné le troisième siège à pourvoir au maire PRG de Nogent-le-Rotrou, battu par la liste du président UMP du conseil général et sénateur sortant Albéric de Montgolfier (489 voix), qui sera accompagné à la Haute Assemblée par sa seconde de liste Chantal Deseyne (UMP), maire de Serville et ancienne suppléante de Gérard Hamel à l’Assemblée nationale, comme par celle de l’autre candidat UMP Gérard Cornu (340 voix), autre sénateur sortant.
Dans le Berry, les quatre sortants UMP ou DVD, Louis Pinton et Jean-François Mayet dans l’Indre, Rémy Pointereau et François Pillet dans le Cher, sont réélus. La gauche régionale reste à la porte du Sénat dans ces trois départements, alors qu’elle détient cinq des huit sièges en jeu en Indre-et-Loire, dans le Loir-et-Cher et le Loiret, départements qui seront renouvelables en 2017.

Affaires publiques

Serge Grouard dans l’anonymat

Si la candidature de Serge Grouard à la présidence des…

Recours

Il fallait s’y attendre ! Battu de 11 voix sur la 5

Poker mentor

La nomination d’Emmanuel Porcher à la direction générale…

Le président d’Orléans Métropole mis en minorité

Au moment où il a pris la parole, hier au soir, pour…

La gouvernance d’Orléans Métropole au bord de l’implosion

Pour une fois, les Orléanais, qui regardent souvent…

Sondage

La rentrée
sociale sera-t-
elle agitée ?

Montrer les résultats