Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magazine de septembre 2020 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Le maire de Langeais ne regarde pas à la dépense

le 30 octobre 2014 à 09h20

Le maire de Langeais (37), le socialiste Pierre-Alain Roiron, qui n’est autre que le frère de Claude Roiron, l’ex-présidente du conseil général d’Indre-et-Loire, sait contenter ses concitoyens. En dépensant… Sous son premier mandat 2008-2014, les charges de gestion se sont envolées de 10,9 %, les subventions attribuées aux associations ont flambé (+ 43 %) et les dépenses de personnel ont grimpé de 23 %. De quoi inquiéter la chambre régionale des comptes qui a constaté dans un rapport récent que, sur la même période, l’épargne brute s’était effondrée de 48 %. Ce qui n’est pas du tout le cas de la dette qui a bondi de 17 %.
En bon connaisseur des finances publiques – le maire de Langeais est chargé de mission au ministère des Finances, ce qui est rassurant ! – Pierre-Alain Roiron défend bec et ongles son bilan. Vraiment, on le chicane, lui qui a refait le cinéma, une avenue, les tribunes du stade ainsi qu'une partie de la cantine de l’école. Et qui s’apprête à lâcher 4 M€ dans une salle culturelle et une école de musique. Langeais et ses 4 200 habitants n'en ont pas fini d'investir.

Affaires publiques

À Tours, c’est pas tous les jours Noël
EXCLUSIF

En présentant hier sa 1ère vice-présidente Cathy Savourey,…

Les centristes à la manœuvre

Les élections régionales approchent et l’UDI se rapproche…

Du plomb dans l’aile

C’est en faisant preuve d’une confondante désinvolture…

François Bonneau veut une part de TVA

Si François Bonneau, le président socialiste de la Région…

Décès de Nicolas Bonneau

Victime d’un accident vasculaire cérébral il y a quelques…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE AU RENDEZ-VOUS EN 2021 ?

Montrer les résultats

  • afpi2020