Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire Lire LV 788 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2022

Les CCI dépouillées par l’État

le 24 septembre 2014 à 09h16

« Un véritable hold-up » : les présidents des CCI de la région Centre n’ont pas du tout apprécié la première entrevue avec leur nouveau ministre de tutelle Emmanuel Macron. Volontiers donneur de leçon, et même « arrogant », comme nous l’ont rapporté deux des participants à la réunion du 18 septembre, le ministre de l’Économie du gouvernement Valls 2 a recommandé aux CCI d’apprendre à mieux s’organiser, à travailler différemment et à se regrouper pour faire des économies. « Ne me faites pas un chantage à l’emploi ! Ne me faites pas un chantage à l’apprentissage ! On peut faire des économies sans licencier et en conservant un service de qualité », a martelé à des interlocuteurs médusés l’ancien militant du Mouvement des citoyens de Jean-Pierre Chevènement.
L’État souhaite inscrire dans le projet de loi de finances qui sera voté en novembre une réduction drastique de la taxe pour frais de chambres (– 37 % sur trois ans) qui alimente, en moyenne, 75 % du budget des sept CCI (les six CCIT et la CCIR) de la région Centre. Il compte bien aussi ponctionner le quart de leurs réserves, soit environ 500 M€ sur les 2 Md€ détenus par les quelque 145 CCI du territoire national : en région Centre, les plus grosses contributrices seront la Touraine (4,8 M€), le Loir-et-Cher (4,75 M€), l’Indre (4 M€) et le Loiret (3,25 M€). La CCI Centre (2,6 M€) et la CCI d’Eure-et-Loir (1 M€) complèteront l’enveloppe, tandis que le Cher, comme quelques autres rares établissements en France, sera totalement épargné par Bercy.

Affaires publiques

Serge Grouard dans l’anonymat

Si la candidature de Serge Grouard à la présidence des…

Recours

Il fallait s’y attendre ! Battu de 11 voix sur la 5

Poker mentor

La nomination d’Emmanuel Porcher à la direction générale…

Le président d’Orléans Métropole mis en minorité

Au moment où il a pris la parole, hier au soir, pour…

La gouvernance d’Orléans Métropole au bord de l’implosion

Pour une fois, les Orléanais, qui regardent souvent…

Sondage

La rentrée
sociale sera-t-
elle agitée ?

Montrer les résultats