Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magjuin2022 Lire LV 788 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2022

FN des champs

le 23 mars 2015 à 12h52

Perdu par la droite en 2004, le Département du Cher est tout près de basculer. Il suffira, dimanche 29 mars, qu’un des trois cantons en ballotage indécis (Bourges 3, St-Doulchard et Sancerre) soit remporté par l’union UMP-UDI pour que la gauche perde la majorité du conseil départemental. En Indre-et-Loire, la messe est presque dite et un président de centre-droit succédera en avril au socialiste Frédéric Thomas, en ballotage serré sur le canton de Tours-1.
Mais le fait marquant de ce scrutin est l’enracinement du Front national en milieu rural : 38,4 % des suffrages à Lorris (45), 34,3 % à Voves (28), 33 % à Selles-sur-Cher (41), 31,2 % à Langeais (37), 30,4 % à Dun-sur-Auron (18) … Le parti de Marine Le Pen, dont l’influence est contenue dans les grandes villes, réalise ses meilleurs scores dans les campagnes et les « petites » villes moyennes (Montargis, Gien, Nogent-le-Rotrou ou Châteaudun…), où il dépasse également les 30 %. Au phénomène, déjà ancien, du gaucho-lepénisme, s’ajoute désormais celui d’un « FN des champs », qui se consolide à chaque consultation électorale. Avec un score régional de 26,4 %, « lissé » sur un territoire où les écarts se sont resserrés entre l’Eure-et-Loir (29,1 %) et l’Indre-et-Loire (23,4 %), le FN devient une force politique homogène. Les candidats aux élections régionales de décembre devront s’en souvenir. Au deuxième tour, où la triangulaire est certaine entre les listes d'une gauche rassemblée d'une part, de la droite et du centre d'autre part et du FN, le gain de la région Centre-Val de Loire se jouera avec 37 ou 38 % des voix.

Affaires publiques

Serge Grouard dans l’anonymat

Si la candidature de Serge Grouard à la présidence des…

Recours

Il fallait s’y attendre ! Battu de 11 voix sur la 5

Poker mentor

La nomination d’Emmanuel Porcher à la direction générale…

Le président d’Orléans Métropole mis en minorité

Au moment où il a pris la parole, hier au soir, pour…

La gouvernance d’Orléans Métropole au bord de l’implosion

Pour une fois, les Orléanais, qui regardent souvent…

Sondage

La rentrée
sociale sera-t-
elle agitée ?

Montrer les résultats