Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magazine de septembre 2020 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • Publicité direccte2020
  • caisse epargne2020

La Région y croit dur comme fer

le 23 juin 2015 à 17h54

Dialogue de sourds hier 22 juin à la conférence territoriale de l’action publique (CTAP), une instance qui réunit le conseil régional et les représentants des six Départements et des collectivités locales de la région. 
D’un côté, une Région socialiste braquée sur la réalisation de trois projets ferroviaires (Voves-Orléans, Orléans-Châteauneuf et Tours-Loches) qui absorbent la majeure partie de ses crédits d’investissements, de l’autre des Départements de droite et du centre qui préféreraient que ces crédits soient fléchés vers l’accélération du déploiement du très haut-débit et un plan de relance par le bâtiment et les travaux publics – notamment routiers – privilégiant les projets prêts à être mis en chantier.
Selon les Départements, 100 M€ d’investissement pourraient être lancés dès cette année sur l’ensemble du territoire régional. Ils ont donc proposé à la Région de basculer vers la route et le très haut-débit tout ou partie des 256 M€ prévus pour les trois lignes ferroviaires précitées, tout en étudiant les alternatives reposant sur les autocars, comme le prévoit la loi Macron. Et de compléter par des fonds Feder et des crédits de l’État qui permettraient, au total, de financer un plan de relance pouvant atteindre 534 M€ de commandes publiques de travaux.
Mais la Région n’en démord pas : les services de l’État ont chiffré à 547 M€ les travaux qui peuvent s’engager d’ici au 31 décembre pour peu que « les collectivités avancent sans délai dans la définition de leur propre intervention. » François Bonneau, pas décidé à ce que les Départements ne profitent de l’occasion « pour lui faire les poches », tient à garder le manche et affecter les fonds régionaux comme il l’entend.  

Affaires publiques

Un président trié sur le volet

Après l’élection surprise de Benoist Pierre à la tête…

Lagarde ne se rend pas

Où on reparle de François Lagarde... Discret depuis la…

Les femmes du président

On connaissait les hommes du président, les cinq poseurs…

Divorce en Loir-et-Cher

Ce qui était au départ une banale sanction contre une…

Ça va et ça vient

Le nouveau président de Tours Métropole Wilfried Schwartz…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE AU RENDEZ-VOUS EN 2021 ?

Montrer les résultats

  • afpi2020