Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magazine de septembre 2020 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Comment la Métropole d’Orléans a échappé à Matthieu Schlesinger

le 17 juillet 2020 à 16h08

« Ce soir, Matthieu Schlesinger a pris une belle leçon de politique », confiait hier au soir, sourire aux lèvres, un proche de Serge Grouard, alors que le conseil métropolitain orléanais venait tout juste d’asseoir dans le fauteuil de président Christophe Chaillou, le maire socialiste de St-Jean-de-la-Ruelle.
Une belle leçon certes, mais également une sévère claque, tant le jeune (38 ans) maire centre-droit d’Olivet, proche d’Alain Juppé et valeur politique montante, se voyait déjà présider à la destinée d’Orléans Métropole pour les six années à venir. Depuis trois semaines, il avait multiplié les contacts et se croyait assuré d’atteindre le Graal métropolitain.
Mathématiquement, avec l'appui des 24 élus orléanais issus de la nouvelle majorité (sur les 89 que compte l'hémicycle), ce devait être une formalité puisque les maires du sud de la Loire lui étaient tous acquis. Tant et si bien que même Christophe Chaillou ne voyait pas l’intérêt de présenter sa candidature.
Mais c’était sans compter sur la roublardise et l'habileté politique de Serge Grouard. À l’aube de son quatrième mandat, le maire dOrléans était prêt à aider son impétueux cadet à conquérir la présidence, certes sans enthousiasme débordant, mais à condition que celui-ci tempère un peu ses ambitions et accepte des compromis. Le premier était de laisser au fidèle Michel Martin (71 ans) la présidence de la métropole pendant deux ans. Les quatre années suivantes auraient été réservées à Matthieu Schlesinger. Refus catégorique de ce dernier.
Irrité, Serge Grouard a donc imposé la candidature de Michel Martin avec un seul dessein : rebattre les cartes et pousser Christophe Chaillou dans l’arène, puisque la division à droite favorisait la candidature d’une gauche renforcée par la victoire de Carole Canette (PS) à Fleury-les-Aubrais. Le maire d’Orléans, qui entretient des relations apaisées avec Christophe Chaillou depuis vingt ans, savait qu’aucune concurrence directe ne pouvait venir de ce côté-là… Le danger était plutôt, rive sud, du côté d’Olivet et de ce jeune maire proche de LaREM qui, après la métropole, pouvait lorgner la mairie d’Orléans elle-même…
Dans la coulisse, Serge Grouard et Michel Martin tentaient un dernier deal avec Matthieu Schlesinger en proposant non plus Michel Martin, mais Alain Touchard, le maire d’Ormes, pour la présidence initiale de deux ans. Nouveau refus net du maire d’Olivet. Hier à 17 heures, à l’ouverture du premier conseil métropolitain du mandat, aucun compromis n’avait été trouvé et tout pouvait encore basculer d’un côté comme de l’autre.
Au premier tour de scrutin, Christophe Chaillou obtenait 33 suffrages, Matthieu Schlesinger 29 et Michel Martin 26. Conformément au plan convenu, Michel Martin se désistait pour le second tour après une heure de tractations arbitrées par Serge Grouard. Une fois obtenue de Christophe Chaillou l'assurance de la première vice-présidence pour lui-même et de sept vice-présidences pour ses colistiers orléanais, Serge Grouard pouvait rejoindre son fauteuil. Au second tour, le maire de St-Jean-de-la-Ruelle recueillait 55 voix, contre 29 pour le maire d’Olivet qui n’avait donc gagné aucun suffrage entre les deux tours… CQFD.

Affaires publiques

Les centristes à la manœuvre

Les élections régionales approchent et l’UDI se rapproche…

Du plomb dans l’aile

C’est en faisant preuve d’une confondante désinvolture…

François Bonneau veut une part de TVA

Si François Bonneau, le président socialiste de la Région…

Décès de Nicolas Bonneau

Victime d’un accident vasculaire cérébral il y a quelques…

On a fini de rigoler à Tours Métropole
EXCLUSIF

La nouvelle gouvernance « consensuelle » de Tours Métropole…

Sondage

LE DÉCONFINEMENT VOUS SEMBLE-T-IL BIEN PRÉPARÉ ?

Montrer les résultats

  • afpi2020