Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire Lire LV 788 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2022

Trois ans ferme pour RDDV dans l’affaire Karachi

le 15 juin 2020 à 19h11

L’ancien ministre de la Culture et député d’Indre-et-Loire Renaud Donnedieu de Vabres, parfois désigné familièrement par ses initiales RDDV, a été condamné le 15 juin par le tribunal correctionnel de Paris à cinq ans de prison, dont deux avec sursis, assortis de 120 000 € d'amende, dans le volet financier de l’affaire Karachi. L’ex-candidat à la mairie de Tours (2001 et 2008) était accusé, au même titre que l’ancien patron de la Direction des constructions navales (DNCI), ainsi que deux collaborateurs d’Édouard Balladur dont son ancien directeur de cabinet Nicolas Bazire, l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine et un autre intermédiaire, d’avoir contribué à financer la campagne d’Édouard Balladur pour les élections présidentielles de 1995 avec des rétrocommissions sur des contrats d’armement avec le Pakistan et l’Arabie Saoudite. Il était plus particulièrement reproché à Renaud Donnedieu de Vabres, alors chargé de mission au cabinet du ministre de la Défense François Léotard, d’avoir imposé Ziad Takieddine comme intermédiaire dans la transaction ; c’est ce dernier qui aurait, selon les juges, versé 10,25 millions de francs (1,56 M€) sur le compte de l'association de financement de la campagne de l'ancien Premier ministre. RDDV a, comme les autres accusés, dix jours pour faire appel du jugement.
Lundi prochain, la justice se prononcera sur l’existence d’un lien entre le versement des rétrocommissions et l’attentat de Karachi qui a coûté la vie en 2002 à 11 employés français de la DNCI. Édouard Balladur (91 ans) et François Léotard (78 ans) devront prochainement comparaître devant la Cour de justice de la République dans cette même affaire.

Affaires publiques

Serge Grouard dans l’anonymat

Si la candidature de Serge Grouard à la présidence des…

Recours

Il fallait s’y attendre ! Battu de 11 voix sur la 5

Poker mentor

La nomination d’Emmanuel Porcher à la direction générale…

Le président d’Orléans Métropole mis en minorité

Au moment où il a pris la parole, hier au soir, pour…

La gouvernance d’Orléans Métropole au bord de l’implosion

Pour une fois, les Orléanais, qui regardent souvent…

Sondage

La rentrée
sociale sera-t-
elle agitée ?

Montrer les résultats