Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magazine decembre 2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2022

Orléans TV attend son sauveur

le 19 novembre 2009 à 16h43

Orléans TV attend son sauveur

Placée en redressement judiciaire depuis le 10 novembre dernier après plusieurs jours de mouvements sociaux, comme on peut le constater ci-dessus, Orléans TV attend le secours d’un repreneur. Le 12, nous annoncions en exclusivité l’intérêt porté par le groupe Bernard Krief, information qui nous a été confirmée par le directeur général de la plate-forme technologique du groupe, Concord Télécom, qui contrôle déjà la chaîne francilienne Cap 24. Le nom d’un second candidat, l’opérateur Télévista, est également régulièrement cité. Son président n’est autre que Philippe Gildas, l’ancien journaliste et animateur de Canal +.

Pour autant, le providentiel repreneur de la télévision locale orléanaise aura du fil à retordre. La chaîne, abandonnée peu après sa naissance par Hersant Média, n’a jamais réussi à valider son modèle économique, comme en témoignent les 3 M€ de pertes cumulées en moins de trois ans d’existence : le CA était de 293 000 € en 2008, pour une perte d’exploitation de… 1,4 M€. Les chaînes locales du groupe Ouest France ne font pas mieux : Nantes 7, qui a déposé le bilan cet été, est dans l’attente d’un hypothétique repreneur et Angers 7 (900 000 € de CA attendus en 2009, mais 800 000 € de pertes) est au bord de la cessation de paiement.

Dans ce contexte délétère, les dirigeants de TV Tours conservent une relative sérénité. « A l’inverse d’Orléans TV, nous n’avons pas pris le parti de tailler dans nos coûts de production, qui se maintiennent à 1,9 M€ par an, explique la directrice Maguelone Hédon. Ce qui nous a permis de maintenir la qualité de notre programmation et d’attirer les téléspectateurs et les annonceurs ». Lancée en mars 2006, la chaîne tourangelle devrait réaliser cette année un CA de 900 000 € (807 000 € en 2008) avec un montant de pertes à peine supérieur. En dépit d’un CA prévisionnel, très optimiste, de 1,4 M€ en 2010, le compte d’exploitation sera toujours dans le rouge. Mais l’équilibre a été promis aux actionnaires pour 2012.

Affaires publiques

Le président d’Orléans Métropole mis en minorité

Au moment où il a pris la parole, hier au soir, pour…

La gouvernance d’Orléans Métropole au bord de l’implosion

Pour une fois, les Orléanais, qui regardent souvent…

Philippe Briand condamné à deux ans de prison

Les verdicts du procès Bygmalion ont été rendus ce matin…

Noir c’est noir

C’est un coup de tonnerre dans le ciel chargé de la vie…

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Sondage

OMICRON MARQUE-T-IL LA FIN DE L’ÉPIDÉMIE ?

Montrer les résultats