Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magazine de septembre 2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Christian Estrosi tente de déminer le dossier Philips à Dreux

le 18 février 2010 à 17h55

Dans l’attente de la décision du tribunal de Chartres, qui doit se prononcer vendredi en début d’après-midi sur la procédure de fermeture anticipée… de l’usine Philips EGP de Dreux (28) et le licenciement accéléré de ses 212 salariés, Christian Estrosi, ministre de l’Industrie, joue les missi dominici et tente de déminer le dossier… à quelques semaines des élections régionales. Après avoir rencontré les salariés dans la matinée, le ministre qui s’est dit « choqué » par cette décision que d’aucuns assimilent à une mesure de lock-out, a été reçu par les dirigeants du groupe auxquels il a demandé de rouvrir le site, préalable indispensable, selon lui, « à la reprise du dialogue social ».
Il a également annoncé comme objectif « de pouvoir garantir à chacun des 212 salariés un emploi » sur la base d’une politique de revitalisation à laquelle « le groupe Philips doit prendre toute sa part ». Rappelons que l’actuel président socialiste de la Région Centre François Bonneau – qui sera opposé en mars prochain au secrétaire d’Etat aux PME Hervé Novelli (UMP) – a encouragé récemment les salariés à reprendre partiellement l’activité du site via la création d’une société coopérative de production (Scop). Une initiative jugée « irréalisable et incendiaire » par des proches du député-maire de Dreux, Gérard Hamel (UMP).

Affaires publiques

Noir c’est noir

C’est un coup de tonnerre dans le ciel chargé de la vie…

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats