Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire Magdecembre2019 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >

La pharmacie sauve la face de la région Centre

le 23 juin 2010 à 15h24

La pharmacie sauve la face de la région Centre

Que deviendrait la région Centre sans son industrie pharmaceutique ? En dépit d’un contexte tendu, les laboratoires alignent de très beaux projets. Et sauvent la face d’une industrie régionale qui accumule les déboires depuis plusieurs mois. Ainsi, à Chartres, la très belle unité (682 salariés) du danois Novo Nordisk devrait prochainement recevoir les activités de remplissage et de conditionnement du Victozia, un nouveau produit indiqué dans le traitement du diabète de type II appelé à devenir un blockbuster. Dans cette perspective, le groupe, qui déjà investi à Chartres près de 130 M€ entre 2003 et 2006, se dotera d’ici à l’an prochain d’une nouvelle ligne de remplissage à grande vitesse de cartouches d’insuline. Près de 20 M€ seront investis dans un équipement qui va augmenter les capacités de l’usine de 25 %. Même élan chez Sanofi-Aventis, à Tours Nord. Cette unité de 370 salariés spécialisée dans les formes sèches accueillera prochainement le transfert de fabrications en provenance de Kansas City, où l’usine va être fermée. Avec les investissements récurrents déjà prévus, l’enveloppe s’élève à 10 M€. De son côté, Ethypharm double les capacités de son unité de Châteauneuf-en-Thymerais (28), tandis que juste à côté, Ipsen, le n°4 de la pharmacie française avec un CA qui dépasse tout juste 1 Md€, poursuit le renforcement de son site de production de Dreux.
Pour autant, ces programmes de développement n’ont pas toujours d’effet d’entraînement sur la création d’emplois. La forte automatisation du process chez Novo Nordisk va, tout au contraire, provoquer la suppression des équipes de production du week-end. Le directeur de l’usine Sanofi-Aventis de Tours souligne que ces nouveaux volumes « vont juste permettre de pallier la charge appelée à disparaître compte tenu de la concurrence des génériques ». Mais en ces temps difficiles, il est déjà positif de maintenir le niveau d’activité.

Affaires publiques

Jean-Louis Borloo à la rescousse de Christophe Bouchet

Selon nos informations, l’ex-président de l’UDI et…

Franck Lorho, retour à Chartres
EXCLUSIF

Selon nos informations, Franck Lorho va succéder à Jean-Charles…

Valentin Doligé futur président de l'Udel

Candidat pressenti, seul en lice pour le moment, Valentin…

Olivier Carré, non sans remous

Comme on le pressentait depuis plusieurs semaines, La…

Investitures LREM : Orléans on, Tours off ?

Dans le quotidien L’Opinion

Sondage

LA REPRISE DE
L'EMPLOI EST-ELLE
DURABLE ?

Montrer les résultats

  • afpi2020