Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magjuin2022 Lire LV 788 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2022

La voiturette électrique F-City est en partie régionale

le 29 septembre 2010 à 11h35

La voiturette électrique F-City est en partie régionale

Le franc-comtois Fam Automobiles a présenté aux élus du Pays Vendômois, hier mardi, sa voiturette électrique F-City, un concept de véhicules urbains fonctionnant à partir des batteries nickel-métal hydrure (Ni-MH) de Saft à Bordeaux.

Mais cette voiturette est en partie régionale puisque son châssis est fabriqué chez Tork Engineering, une filiale de Fam Automobiles installée à Amilly (45), tandis que les éléments de carrosserie sont construits et montés chez Altia (ex-Démarais Industrie) à Montoire-sur-le-Loir (41). Quelques employés seulement sont nécessaires pour les besoins actuels de la production (1 véhicule par jour), mais les perspectives de développement de la mobilité urbaine sont réelles : selon les projections, les véhicules électriques – avec les hybrides – pourraient représenter près de 15 % des ventes d’automobiles en 2020.

Reste que le prix des voiturettes F-City est encore élevé (13 000 € HT pour le premier modèle, jusqu’à 33 000 € HT pour le haut de gamme, possédant une autonomie d’une centaine de kilomètres et pouvant frôler les 70 km/h). Il faudra attendre le milieu de la décennie pour faire chuter ce prix, grâce à de nouvelles générations de batteries, 40 % moins chères que celles du marché ; celles-ci représentent aujourd’hui environ deux tiers du prix du véhicule.

En tout cas, le prix n’a pas semblé rédhibitoire à Maurice Leroy, président du Conseil général de Loir-et-Cher, qui envisage d’équiper certains services du Département de voiturettes F-City. Il lui faudra néanmoins compter aussi avec celles de Matra, assemblées à Romorantin : plus petites et bénéficiant de moins d’autonomie, elles sont aussi moins chères (de 10 000 € HT à 15 000 € HT suivant les modèles). Sept ans après la fermeture de Matra Automobile et le départ des lignes d'assemblage de la Renault Espace vers Sandouville, le Loir-et-Cher renoue donc avec les concept-cars.

Affaires publiques

Serge Grouard dans l’anonymat

Si la candidature de Serge Grouard à la présidence des…

Recours

Il fallait s’y attendre ! Battu de 11 voix sur la 5

Poker mentor

La nomination d’Emmanuel Porcher à la direction générale…

Le président d’Orléans Métropole mis en minorité

Au moment où il a pris la parole, hier au soir, pour…

La gouvernance d’Orléans Métropole au bord de l’implosion

Pour une fois, les Orléanais, qui regardent souvent…

Sondage

La rentrée
sociale sera-t-
elle agitée ?

Montrer les résultats