Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire Magdecembre2019 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >

Les usines régionales de Sofedit bientôt chinoises ?

le 22 octobre 2010 à 10h17

Les usines régionales de Sofedit bientôt chinoises ?

L’inquiétude est à son comble au sein du personnel des unités françaises de Sofedit, un sous-traitant de l’industrie automobile spécialisé dans le découpage et l’emboutissage de tôles qui emploie encore près de 320 salariés à Sermaises-du-Loiret (45) – dont on peut voir ci-dessus l'usine (photo Adel) –, environ 1 000 au Theil-sur-l’Huisne (61), à quelques kilomètres de Nogent-le-Rotrou (28), ainsi qu’une petite centaine à Gouzancourt (59) et à St-Romain-de-Colbosc (76). De source syndicale, on apprend que ces actifs intégrés dans Metal Forming – une division de l’allemand Thyssen Krupp – pourraient être prochainement cédés au géant chinois de l’acier Shougang, le 3e opérateur sidérurgiste de l’empire du Milieu.
Selon nos informations, le groupe chinois tiendrait la corde auprès des dirigeants allemands ; ceux-ci auraient aussi mis à l’étude la candidature de l’espagnol Gestamp Automocion (13 000 salariés, 2,4 Md€ de CA) – qui a repris il y a quelques mois le site de l’équipementier Edscha à Briey (54) – ainsi que celle du groupe Magneti Marelli (32 000 salariés, 4,5 Md€ de CA), une filiale de Fiat.
Le projet ne semble pas du goût des donneurs d’ordre de Sofedit. Toujours de source syndicale, la méconnaissance des intentions réelles de Shougang a conduit PSA à résilier une réaffectation de commandes pour un montant de 50 M€. Tous ces événements ont conduit le comité central d’entreprise à user de son droit d’alerte, il y a une quinzaine de jours. Le périmètre de la cession de Metal Forming (5 500 salariés) – qui pourrait être officialisée d’ici à la fin novembre – comprend aussi deux sites en Allemagne et quatre au Royaume-Uni (Tallent) ; deux de ces usines britanniques devraient d’ailleurs prochainement fermer leurs portes. Rappelons que la région Centre a payé un très lourd tribut à la restructuration engagée par Sofedit depuis 2008 ; celle-ci s’est déjà traduite par la fermeture traumatisante des usines de Vendôme (41) et d’Amilly, près de Montargis (45).

Affaires publiques

Franck Lorho, retour à Chartres
EXCLUSIF

Selon nos informations, Franck Lorho va succéder à Jean-Charles…

Le dgs d’Eure-et-Loir remercié
EXCLUSIF

Selon nos informations, Jean-Charles Manrique, directeur…

Valentin Doligé futur président de l'Udel

Candidat pressenti, seul en lice pour le moment, Valentin…

Olivier Carré, non sans remous

Comme on le pressentait depuis plusieurs semaines, La…

Investitures LREM : Orléans on, Tours off ?

Dans le quotidien L’Opinion

Sondage

LA REPRISE DE
L'EMPLOI EST-ELLE
DURABLE ?

Montrer les résultats

  • afpi