Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire mars2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Minerva quitte Saumur pour Tours

le 17 mai 2010 à 16h49

La direction du holding industriel Minerva (environ 24 M€ de CA), qui contrôle notamment Sectronic (sous-traitance électronique) à Sainte-Maure de Touraine (37), Berry Radiateurs à Saint-Doulchard (18) ainsi que Hebco Thermique au Blanc (36) et à Lamotte-Beuvron (41), deux sociétés spécialisées dans la conception de radiateurs industriels, confirme qu’il va transférer son siège social à Tours ; celui-ci est installé aujourd’hui à St-Hilaire-St-Florent près de Saumur (49).
Le groupe dirigé par Jean-Pierre Calestroupat, qui compte parmi ses principaux donneurs d’ordre des grands comptes tels que Thales, le CEA, Areva, Alstom ou la SNCF, devrait renouer avec la croissance dès 2010 après avoir subi une réduction sévère de l’activité en 2009. Cette mauvaise passe a d’ailleurs conduit l’entreprise à ramener ses effectifs à environ 200 collaborateurs.
Revenu désormais à 220 salariés, Minerva, qui a acquis l’an passé le bureau d’études nantais Atemo Système, pourrait procéder prochainement à de nouvelles acquisitions. Dans cette perspective, la direction a mis l’étude une augmentation de capital. Jean-Pierre Calestroupat devrait d’ailleurs profiter de ces modifications capitalistiques pour passer le témoin à son fils Charles, âgé de 33 ans.

Affaires publiques

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Tours Métropole veut son propre plan de relance

La métropole tourangelle ne veut pas jouer les seconds…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats