Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire mars2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Risc Group se ravise et délocalise ses activités orléanaises

le 18 mai 2010 à 16h54

Retour à la case départ pour Risc Group. La SSII spécialisée dans la sécurité informatique, qui avait développé une plate-forme de services et de contact client à distance à Ormes (45) de 70 salariés (voir notre post du 30 novembre 2009), se ravise et s’apprête à engager un plan social à l’issue duquel il ne devrait plus rester qu’une dizaine de personnes dans le Loiret. Il y a trois ans, Loïc Péquignot, alors pdg et directeur général de Risc Group, avait annoncé la création sur Ormes de 95 emplois et plaidé bruyamment pour la relocalisation en France, « gage d’une meilleure qualité », de ces activités de service confiées jusqu’alors à des sous-traitants ukrainiens ou maghrébins. L’AgglO d’Orléans n’avait pas hésité à l’époque à accompagner financièrement l’installation de la SSII dans les locaux d’Alcatel-Lucent. Dirigé aujourd’hui par Gérard Guillot et Philippe Weppe – Loïc Péquignot avait brutalement quitté la société quelques jours après son coup d’éclat orléanais ! -, Risc Group en butte à de sérieuses difficultés financières (près de 30 M€ de pertes en 2009 sur un CA 2008-2009 de 83,6 M€), a du se résoudre à mettre en œuvre pour l'ensemble du groupe un programme de suppression de 133 postes. Les activités du centre d’appel et de la hot-line orléanaise seront majoritairement sous-traitées… en Tunisie et en Ukraine.

Affaires publiques

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Tours Métropole veut son propre plan de relance

La métropole tourangelle ne veut pas jouer les seconds…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats