Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire mars2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

70 emplois menacés chez Alkopharm à Blois

le 21 décembre 2011 à 17h58

Contrairement à ce qu’espéraient les responsables de la société, l’Agence du médicament vient de suspendre l’autorisation d’exploitation et de production accordée au laboratoire Genopharm, ainsi qu’à l’une de ses entités industrielles, l’usine Alkopharm de Blois. Cette décision risque de précipiter la fermeture de ce site de 70 salariés spécialisé dans la fabrication d’injectables et de comprimés. Les dirigeants viennent de déposer devant le tribunal administratif un recours en annulation non suspensif. Rappelons que Genopharm est accusé par les autorités sanitaires suisses et françaises d’avoir falsifié les dates de péremption du Thiotepa, un traitement de la leucémie dont il assure la distribution.

Affaires publiques

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Tours Métropole veut son propre plan de relance

La métropole tourangelle ne veut pas jouer les seconds…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats