Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magazine de septembre 2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Les jours de Sofedit à Sermaises seraient comptés

le 18 février 2011 à 16h07

Les jours de Sofedit à Sermaises seraient comptés

Exclusif Lettre Valloire. C’est presque fait ! L’équipementier automobile espagnol Gestamp Automocion (environ 3 Md€ de CA, 18 000 salariés) serait sur le point de signer avec l’allemand Thyssen Krupp la reprise de sa division Metal Forming. En France, le périmètre de cette dernière est essentiellement composée des usines de découpage-emboutissage de Sofedit installées au Theil-sur-l’Huisne (61), à quelques kilomètres de Nogent-le-Rotrou (28), à Gouzancourt (59), St-Romain-de-Colbosc (76) et à Sermaises-du-Loiret (45). Elles emploient au total un peu plus de 1 500 salariés, dont un millier dans l’Orne et un peu plus de 300 dans le Loiret.

Comme nous l’avions annoncé en avant-première le 22 octobre dernier, le troisième sidérurgiste chinois, le groupe Shougang Steel, s’était bien positionné sur ce rachat mais a dû finalement baisser pavillon devant l’opposition des responsables politiques européens et des donneurs d’ordre de Metal Forming : ceux-ci ne voyaient pas d’un bon d’œil le transfert de certaines technologies jugées sensibles à des Chinois.

Pour autant, et selon les syndicats, le rachat par l’équipementier ibérique ne sera pas socialement indolore. Le site de Sermaises-du-Loiret, qui n’a pas recouvré la rentabilité, serait déjà dans le collimateur de Gestamp Automocion qui exploite une usine (Gestamp Noury) à Gretz-Armainvilliers (77), une commune située à une centaine de kilomètres de l’usine Sofedit du nord Loiret. Toujours selon les syndicats, la plate-forme industrielle havraise de St-Romain serait également menacée, suite à des transferts de fabrication vers l’usine Renault de Sandouville (76). Rappelons que la région Centre a beaucoup souffert de la restructuration engagée par Sofedit depuis 2008 qui s’est déjà traduite par la fermeture des usines de Vendôme (41) et d’Amilly, près de Montargis (45).

Affaires publiques

Noir c’est noir

C’est un coup de tonnerre dans le ciel chargé de la vie…

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats