Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magazine de septembre 2020 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Alkopharm toujours au point mort à Blois

le 28 août 2012 à 15h54

La quarantaine de salariés du laboratoire pharmaceutique blésois Alkopharm sont revenus le 20 août à leur poste… mais ont quitté les locaux quelques jours plus tard, l’ANSM (ex-Afssaps), n’ayant pas autorisé l’usine à reprendre la production. « Le site quimpérois du groupe devrait acheminer de la charge en conditionnement, mais celle-ci n’occupera que 4 à 5 salariés à temps plein pendant quelques semaines », précise le délégué syndical CFDT breton. Sur le site de Quimper (29), une ex-usine Girex-Mazal où l’atelier de chimie (Alkochym) est toujours à l’arrêt faute de matières premières, les salariés sont désormais en conflit ouvert avec leur président Alain Bouaziz qui a présenté le 25 juillet un projet de licenciement portant sur 22 salariés, répartis dans les quatre entités de l’entreprise (environ 90 collaborateurs au total).

Affaires publiques

Pas sur la même longueur d’ondes

C’est au pied du mur que l’on reconnaît le maçon. Emmanuel…

À Tours, c’est pas tous les jours Noël
EXCLUSIF

En présentant hier sa 1ère vice-présidente Cathy Savourey,…

Les centristes à la manœuvre

Les élections régionales approchent et l’UDI se rapproche…

Du plomb dans l’aile

C’est en faisant preuve d’une confondante désinvolture…

François Bonneau veut une part de TVA

Si François Bonneau, le président socialiste de la Région…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE AU RENDEZ-VOUS EN 2021 ?

Montrer les résultats

  • afpi2020