Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magazine de septembre 2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Duralex victime de la pétaudière administrative ?

le 22 octobre 2013 à 16h46

Duralex victime de la pétaudière administrative ?

Antoine Ioannides, le pdg du célèbre verrier Duralex (250 emplois dont 200 en CDI) de La Chapelle-St-Mesmin, près d'Orléans, est sur des charbons ardents. Un rapport de l’inspection du travail, dressant un tableau apocalyptique de la sécurité de l’usine, a bien failli mettre un terme au redressement d’une entreprise pour laquelle cet homme d’affaires a investi plus de 15 M€ – pour un CA annuel de 30 M€ –, « dont une bonne part dans la sécurité et l’environnement ». Un rétablissement spectaculaire qui avait d’ailleurs été salué par les pouvoirs publics et notamment par Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, familier des lieux. 
Si Antoine Ioannides convient que des problèmes comme les micro-fuites dans l’alimentation en gaz du four ou la conformité électrique ne sont pas encore totalement résolus et doivent faire l’objet d’actions correctives… d’ailleurs déjà engagées, il affirme que ni les salariés, ni les riverains ne courent de danger, contrairement aux assertions de l’administration. Et qu’il n’est pas nécessaire, comme elle l’exige, d’effectuer sans délai l’ensemble des travaux de sécurité.

Bien inspiré, le TGI a rejeté, le 18 octobre dernier, la requête administrative qui demandait que l’alimentation en gaz du four en continu soit stoppée. « Cela aurait immédiatement provoqué le dépôt de bilan, assure le pdg de Duralex, puisqu’une installation comme celle-ci ne peut se trouver à l’arrêt plus de 20 minutes ». Pour autant, le TGI a donné un mois à l'industriel pour engager les travaux.

Le dirigeant, qui a appelé le ministre du Redressement productif, manifestement très irrité par cette affaire, rappelle qu’il a déjà refusé trois offres de rachat de la marque par des concurrents de pays émergents. Des rachats qui se traduiraient sans nul doute par une délocalisation meurtrière…

Affaires publiques

Le président d’Orléans Métropole mis en minorité

Au moment où il a pris la parole, hier au soir, pour…

La gouvernance d’Orléans Métropole au bord de l’implosion

Pour une fois, les Orléanais, qui regardent souvent…

Philippe Briand condamné à deux ans de prison

Les verdicts du procès Bygmalion ont été rendus ce matin…

Noir c’est noir

C’est un coup de tonnerre dans le ciel chargé de la vie…

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats