Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magjuin2022 Lire LV 788 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2022

Mercura, racheté par le suédois Binar, pousse les feux

le 15 septembre 2014 à 17h13

mercura

Déstabilisé par les ennuis de santé de son principal actionnaire et dirigeant Jean Echaniz, le fabricant de signalisations lumineuses embarquées blésois Mercura (58 salariés, 14,7 M€ de CA) a traversé une période compliquée. Il a fini par être racheté en février dernier par le groupe suédois Binar (45 M€, 280 salariés), via sa filiale française Standby, un autre acteur du marché des signalisations lumineuses et sonores pour les véhicules de service. Dépendant quasi essentiellement de la commande publique, Mercura a été fortement impacté par la réduction progressive des budgets. « C’est une évidence, le chiffre d’affaires va reculer cette année d’au moins 10 %. La plupart de nos clients, Sdis, Samu, collectivités locales, ministères et carrossiers ont réduit leurs achats », prévient Denis Lahoreau, le nouveau directeur général (ci-contre). Relance de la R&D, meilleure structuration de l’approche commerciale régionale, embauche d’un commercial export, Mercura se met en ordre de marche pour saisir toutes les opportunités. « Nous répondons actuellement à un très important appel d’offres (2,5 M€) de l’Ugap, nous confie Denis Lahoreau. En cas de succès, nous serions amenés à créer une seconde équipe (2x8) à Blois ».

Affaires publiques

Serge Grouard dans l’anonymat

Si la candidature de Serge Grouard à la présidence des…

Recours

Il fallait s’y attendre ! Battu de 11 voix sur la 5

Poker mentor

La nomination d’Emmanuel Porcher à la direction générale…

Le président d’Orléans Métropole mis en minorité

Au moment où il a pris la parole, hier au soir, pour…

La gouvernance d’Orléans Métropole au bord de l’implosion

Pour une fois, les Orléanais, qui regardent souvent…

Sondage

La rentrée
sociale sera-t-
elle agitée ?

Montrer les résultats