Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire mars2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

L’agglomération d’Orléans s'opposerait au projet logistique d'Argan à Boigny

le 10 juillet 2015 à 11h17

argan
EXCLUSIF

La communauté d'agglomération d’Orléans-Val de Loire va rendre publique dans les jours prochains son opposition au projet de construction par la foncière Argan d'une plateforme logistique totalisant quelque 130 000 m² de bâtiment sur la commune de Boigny-sur-Bionne, à l'emplacement de l'ancien site Lexmark.
Argan, qui œuvrait dans cette affaire pour le compte « d’un opérateur du CAC 40 », avait obtenu les autorisations administratives ainsi que le permis de construire. Mais l’opposition déterminée des riverains, relayée par la maire de Marigny-les-Usages, une commune située dans la zone d’impact du projet, a conduit les élus communautaires à monter au créneau. Selon nos informations, ils proposeraient à Argan de se contenter d’un ensemble immobilier de 60 000 m² au maximum.
Le programme envisagé à l'origine se composait de deux bâtiments parallèles de grande longueur sur une emprise de 70 ha. La plateforme devait accueillir 700 emplois – 550 dans les entrepôts et 150 dans les bureaux –, la plupart issus du regroupement d'activités existantes, mais avec à la clé la création nette d’une centaine d'emplois. Le trafic de poids lourds induit par le projet aurait atteint 300 véhicules par jour, expliquant l'émoi des riverains. 

Affaires publiques

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Tours Métropole veut son propre plan de relance

La métropole tourangelle ne veut pas jouer les seconds…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats