Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magazine de septembre 2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Treca et son usine de Mer pourraient devenir portugais

le 22 octobre 2015 à 10h35

treca

Le groupe français Cauval, propriétaire des marques de literie Dunlopillo, Simmons et Treca – qui possède une usine de 200 personnes à Mer, près de Blois – vient d’annoncer l’entrée à son capital du portugais Aquinos. Ce dernier, qui fabrique des canapés en sous-traitance notamment pour Ikea et Conforama, participera dans un premier temps, par le biais d’une filiale commune à créer, à une recapitalisation de Cauval à hauteur de 25 M€ ; le groupe portugais « bénéficiera à l’horizon de quatre ans d’une option pour prendre le contrôle intégral de notre groupe », a précisé un porte-parole de Cauval, en grandes difficultés depuis plusieurs mois.
Cauval affiche un CA de 380 M€ et emploie 1 800 personnes en Europe et en Chine. Aquinos, créé en 1985 par les trois frères Aquino, affiche quant à lui un CA de 125 M€ réalisé pour l’essentiel à l’export (France et Espagne) et emploie 2 000 personnes au Portugal, notamment dans son usine de Sinde, près de Coimbra.

Affaires publiques

Noir c’est noir

C’est un coup de tonnerre dans le ciel chargé de la vie…

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats