Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire uneMars2020 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Treca et son usine de Mer pourraient devenir portugais

le 22 octobre 2015 à 10h35

treca

Le groupe français Cauval, propriétaire des marques de literie Dunlopillo, Simmons et Treca – qui possède une usine de 200 personnes à Mer, près de Blois – vient d’annoncer l’entrée à son capital du portugais Aquinos. Ce dernier, qui fabrique des canapés en sous-traitance notamment pour Ikea et Conforama, participera dans un premier temps, par le biais d’une filiale commune à créer, à une recapitalisation de Cauval à hauteur de 25 M€ ; le groupe portugais « bénéficiera à l’horizon de quatre ans d’une option pour prendre le contrôle intégral de notre groupe », a précisé un porte-parole de Cauval, en grandes difficultés depuis plusieurs mois.
Cauval affiche un CA de 380 M€ et emploie 1 800 personnes en Europe et en Chine. Aquinos, créé en 1985 par les trois frères Aquino, affiche quant à lui un CA de 125 M€ réalisé pour l’essentiel à l’export (France et Espagne) et emploie 2 000 personnes au Portugal, notamment dans son usine de Sinde, près de Coimbra.

Affaires publiques

À Bourges, mariage blanc à droite, la gauche favorite

C'est à 17 h 45, un quart d'heure avant la clôture du…

Orléans unit sa gauche, Tours son centre-droit

À Orléans comme à Tours, les unions en vue du tour décisif…

Papy fait de la résistance

Faisant fi de leur camaraderie révolutionnaire, deux…

Ça sent le roussi à St-Pierre-des-Corps

Communiste depuis un siècle et l’arrivée à l'Hôtel de…

Disparition de Christian Bidault

Nous avons appris le décès, ce lundi, de notre confrère…

Sondage

LE DÉCONFINEMENT VOUS SEMBLE-T-IL BIEN PRÉPARÉ ?

Montrer les résultats

  • afpi2020