Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire Magdecembre2019 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >

Orléans-Tours : la guerre des métropoles aura-t-elle lieu ?

le 17 juin 2016 à 09h48

mag juin

On croyait la réconciliation des deux rivales ligériennes enfin scellée. Et les anciennes querelles pour la préséance régionale définitivement enterrées grâce au travail engagé en commun par les équipes de l’AgglO d’Orléans et de Tour(s) Plus pour décrocher – sans succès – le label French Tech. Il n’en était rien. La rivalité a resurgi dans le courant de cet hiver à cause du statut de métropole, convoité par l’une et l’autre.
Pourtant, l’obtention de ce Graal, qui donnerait à chacune des deux agglomérations des pouvoirs d’intervention renforcés en récupérant des prérogatives des Départements, de la Région et même de l’État, n’est pas acquise. Lancé dans la course, le président de l’AgglO Charles-Éric Lemaignen l’affirme : « En l'état actuel de la loi, ce n'est possible ni pour Tours, ni pour Orléans » ; l’élu orléanais considère qu’il faut passer par un texte législatif accordant le statut de métropole aux deux seules capitales régionales qui ne l’ont pas encore : Orléans et Dijon. Le sénateur socialiste Jean-Pierre Sueur juge, quant à lui, ce statut « hors de portée » des deux villes et leur suggère de s’orienter plutôt vers celui de communauté urbaine, qui recèle autant d’avantages que la métropole.
Animé de la foi du charbonnier, le président de Tour(s) Plus Philippe Briand n’en démord pas : « Tours rentre dans les critères », assure celui qui veut faire de sa ville « la grande métropole du Centre de la France ». Aussi déterminés que lui, les patrons orléanais ont constitué un lobby – « Mettons la GOM ! » (GOM pour Grand Orléans Métropole) – pour appuyer l’action des élus auprès du gouvernement et des parlementaires.
La mobilisation est totale. Espérons qu’elle ne réveille pas une guerre entre les deux villes. Laquelle décrochera la timbale métropolitaine ? Une des deux, les deux… ou simplement aucune ? À lire dans le magazine de juin de La Lettre Valloire.

Affaires publiques

Franck Lorho, retour à Chartres
EXCLUSIF

Selon nos informations, Franck Lorho va succéder à Jean-Charles…

Le dgs d’Eure-et-Loir remercié
EXCLUSIF

Selon nos informations, Jean-Charles Manrique, directeur…

Valentin Doligé futur président de l'Udel

Candidat pressenti, seul en lice pour le moment, Valentin…

Olivier Carré, non sans remous

Comme on le pressentait depuis plusieurs semaines, La…

Investitures LREM : Orléans on, Tours off ?

Dans le quotidien L’Opinion

Sondage

LA REPRISE DE
L'EMPLOI EST-ELLE
DURABLE ?

Montrer les résultats

  • afpi2020