Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire Une AUT2018 Lire LV 644 À feuilleter en ligne >

Pourquoi jettent-ils l'écharpe ?

le 09 octobre 2018 à 11h43

doubleAUT2018

L'édition automnale de La Lettre Valloire analyse les raisons du blues municipal. Depuis 2014, un bon millier des 35 000 maires français ont abandonné leur fauteuil. Selon les associations d'élus, la moitié de ceux qui bouclent leur premier mandat, notamment à la tête de petites communes, comptent mettre fin à leur carrière municipale dès mars 2020.
Isolement, complexité accrue de la législation, baisse des ressources communales, rapport de plus en plus distendu des administrés à l'autorité... Les raisons qui motivent cette crise des vocations sont multiples. Et la région Centre-Val de Loire n'échappe pas au phénomène. À la Une, le maire de Donnery, qui a remis cet été sa démission au préfet du Loiret pour protester contre l’incurie des services de l’État dans le conflit qui l’oppose aux gens du voyage. Si le préfet a refusé sa démission et si Daniel Chaufton a décidé d’aller jusqu’au terme de son mandat, le cœur n’y est plus… Les exemples de ce type abondent. Notre dossier spécial dans les pages qui suivent.

Affaires publiques

Le maire de St-Jean-de-Braye quitte la vie politique

David Thiberge a annoncé, mercredi 10 octobre, via une…

Le maire de Tours se met en ordre de bataille

Devenu maire de Tours sur un coup de dés, Christophe…

Pas d’atome crochu

Claude de Ganay, député LR du Loiret et ancien maire…

Éric Schahl quitte le Loir-et-Cher

Cela aura été de courte durée. Embauché au mois de septembre…

La législative partielle du Loiret fin mars

Le préfet du Loiret a fixé les dates de l'élection législative…

Sondage

LA REPRISE DE
L'EMPLOI EST-ELLE
DURABLE ?

Montrer les résultats

  • afpi