Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire mars2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Les frères Prêtre quittent le navire Easyflyer

le 13 août 2019 à 10h26

fabien pretre

Ils appelaient leurs collaborateurs les « Pirates des Caraïbes », en hommage à la saga de Walt Disney ; Fabien Prêtre (ci-dessus), son frère Laurent, Benjamin Bessone et Nicolas Besnard, les autres fondateurs de la success story orléanaise de l’imprimerie en ligne, vont quitter le navire Easyflyer. En professionnels avertis de la communication, ils l’ont annoncé début août sur les réseaux sociaux, retraçant par la même occasion l’aventure qui leur a permis, en démarrant de 0 en 2009, d’atteindre 24 M€ de CA pour l’exercice bouclé le 30 juin. Les deux frères en ont profité pour lancer sur LinkedIn, Twitter et Instagram un story telling revenant sur les différentes étapes de leur vie d’entrepreneurs. De son côté, Cimpress (2,6 Md$ de CA), propriétaire d’Easyflyer depuis 2015, va nommer à la tête de l'entreprise orléanaise Frank Bertenburg, un ancien de chez OVH.
La progression du chiffre d’affaires d’Easyflyer a été fulgurante. Après avoir doublé tous les ans pour atteindre 5,8 M€ à fin 2014, à la veille du rachat par Cimpress (Vistaprint), il a continué de croître, mais à moindre mesure, ces dernières années : 16,2 M€ au 30 juin 2017, 20,3 M€ un an plus tard et donc 24 M€ annoncés au 30 juin dernier. Aucun des quatre co-fondateurs sur le départ n’a encore donné d’informations sur ses projets ; il y a fort à parier qu'ils reprendront prochainement la parole sur le sujet.

Affaires publiques

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Tours Métropole veut son propre plan de relance

La métropole tourangelle ne veut pas jouer les seconds…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats