Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire mars2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Art-Tech contraint de réduire la voilure à Vineuil

le 21 octobre 2020 à 17h41

art-tech

Exemple parmi d’autres de la crise qui frappe le secteur aéronautique, le mécanicien de précision Art-Tech, qui fabrique à Vineuil (41) des pièces pour les équipementiers, doit s’adapter à la forte baisse de son activité. La société va diviser ses effectifs par deux après avoir épuisé tous les dispositifs de soutien et d’accompagnement proposés par l’État. « Il y a tout juste un an, Art-Tech employait 33 salariés. Après quelques départs volontaires et 6 licenciements économiques, notre effectif sera de 16 salariés », déplore le président de l’entreprise, Anibal Da Silva (à gauche ci-dessus, lors d’une visite conduite par Christophe Degruelle, le président d’Agglopolys)
« Nous venons tout juste – le 30 septembre dernier, NDLR – de clôturer l’exercice 2019-2020 à 2 M€ de chiffre d’affaires, contre 3,15 M€ pour l’exercice précédent », poursuit le dirigeant, surpris par la violence de la crise : « Il faut bien comprendre d’où nous venons. Lors du dernier Salon du Bourget, les donneurs d’ordre nous mettaient en garde… contre l’augmentation des cadences. Ils nous demandaient d’investir dans de nouvelles capacités et la formation des salariés. »
Heureusement solide financièrement avec plus de 1 M€ de capitaux propres au 30 septembre 2018, Art-Tech a réussi à diversifier son portefeuille client, l’aéronautique ne représentant plus que 54 % de sa facturation avec trois clients.

Affaires publiques

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Tours Métropole veut son propre plan de relance

La métropole tourangelle ne veut pas jouer les seconds…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats