Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire uneMars2020 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Covid-19 : la Banque des Territoires sur le front local

le 29 avril 2020 à 08h30

banqueTerritoire

Comme les banques du secteur privé, la Banque des Territoires, direction créée en 2018 pour regrouper toutes les interventions de la Caisse des Dépôts en faveur du secteur local, s’adapte à l’urgence économique déclenchée par la pandémie.
Le secteur du tourisme fait naturellement l’objet de toutes ses attentions. L’établissement a ainsi décidé de débloquer une enveloppe supplémentaire de 50 M€ en garantie pour les TPE et PME éligibles aux prêts tourisme de Bpifrance. « En temps normal, précise Julie-Agathe Bakalowicz, la directrice régionale Centre-Val de Loire de la Banque des Territoires, Bpifrance finance avec ces prêts les projets de développement des entreprises du secteur tourisme dans un partenariat 1 pour 1 avec les banques. Avec la crise sanitaire, ce prêt pourra financer des tensions de trésorerie conjoncturelles sans recherche de partenariat bancaire et sans garantie », cette dernière étant apportée par la Caisse des Dépôts.
Ce bol d’air est bien sûr destiné à soutenir un secteur totalement à l’arrêt qui espère une réouverture des sites et une reprise de l’activité pour le début du mois de juin, comme l’a plaidé Rodolphe Delord, le directeur général du ZooParc de Beauval, lors d’une visio-conférence organisée par le président de la République le 24 mars dernier. En attendant, les collectivités territoriales se mobilisent : le conseil départemental du Loiret a ainsi présenté les actions phares d’un plan de relance du tourisme comprenant l’achat massif de « box séjours » (avec entrées de sites, nuitées et repas financés par le Département), des actions de communication, l’accompagnement pour la sécurité sanitaire des sites recevant du public et la suppression de frais divers.
La Banque des Territoires ne se limite pas à soutenir le secteur du tourisme. Elle a aussi paré au plus pressé pour « éviter une onde de choc chez les professions juridiques », comme le souligne Julie-Agathe Bakalowicz (ci-dessus) : quelque 23 M€ de facilités de trésorerie ont été accordées aux offices notariaux et aux études d’huissiers.
Mais la Banque des Territoires est avant tout le grand financeur des collectivités locales. Pour ces dernières, la crise sera surtout ressentie dans les mois à venir avec le risque, en 2021, d’un effet ciseaux cumulant hausse des besoins, notamment en matière sociale, et baisse des ressources fiscales. Au plan national, l’organisme dispose, à ce jour, d’une enveloppe de 12 Md€ mobilisable en prêts de long terme. Il faudra certainement se donner un peu de temps pour évaluer l’impact de la crise sur les collectivités locales, mais aussi sur le logement social et sur l’hôpital. A ce titre, la Caisse des Dépôts est devenue le premier financeur de l’hôpital public l’an passé en rachetant la participation de l’Etat et de la Banque Postale dans la banque publique de développement Sfil : un moyen de répondre au souhait du président de la République de lancer « un plan massif d’investissement » en faveur de l’hôpital à l’issue de la crise sanitaire.

Affaires publiques

Orléans unit sa gauche, Tours son centre-droit

À Orléans comme à Tours, les unions en vue du tour décisif…

Papy fait de la résistance

Faisant fi de leur camaraderie révolutionnaire, deux…

Ça sent le roussi à St-Pierre-des-Corps

Communiste depuis un siècle et l’arrivée à l'Hôtel de…

Disparition de Christian Bidault

Nous avons appris le décès, ce lundi, de notre confrère…

On ne va pas chinoiser sur le nombre

La Région Centre-Val de Loire était très fière d’annoncer,…

Sondage

LE DÉCONFINEMENT VOUS SEMBLE-T-IL BIEN PRÉPARÉ ?

Montrer les résultats

  • afpi2020