Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire mars2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Le trafic ferroviaire régional se déconfine à trains comptés

le 14 mai 2020 à 14h30

Le trafic ferroviaire régional se déconfine à trains comptés

« À ce jour, environ 50 % des dessertes – soit 200 trains – sont exploitées sur le réseau régional, et nous tablons sur 300 trains en service dès la première semaine de juin. Unprogression qui reste naturellement conditionnée à l’évolution de la situation sanitaire », nous annonce Stéphane Coursier, le directeur régional TER Centre-Val de Loire (ci-dessus).
Le retour à la normale constitue encore un défi : « Actuellement, le taux d’occupation de nos trains se situe en moyenne autour de 25 %, mais nous nous sommes fixé un objectif maximum de 50 % dans les premières semaines du déconfinement. Au-delà, nous ne pouvons pas assurer la bonne application des mesures de distanciation sociale ». Une telle restriction constitue naturellement un crève-cœur pour les équipes commerciales de la SNCF mais l’entreprise, en première ligne depuis le début de la crise sanitaire, n’a pas le choix. « En concertation avec la Région Centre-Val de Loire qui est notre pilote, nous avons pris des mesures de régulation du trafic, notamment sur les dessertes les plus fréquentées comme celle entre Chartres et Paris ».
En quelques semaines, les services régionaux de la SNCF ont développé une application permettant aux voyageurs de télécharger un coupon de pré-réservation sur des trains désignés, qui sont proposés en accès libre en temps normal.« Je précise qu’aucun client n’a été refoulé. Il s’agissait de simples mesures d’anticipation des flux qui ont très bien fonctionné », souligne Stéphane Coursier qui ajoute qu’une telle vélocité « témoigne de la mobilisation de tous les personnels. Ils ont fait preuve d’une grande implication et de souplesse ». Le retour progressif à la circulation a mis à rude épreuve les équipes de maintenance et de nettoyage : « Je rappelle que nos trains sont désormais nettoyés quotidiennement de fond en comble, alors qu’en temps normal, ce nettoyage complet n’est effectué qu’une fois par semaine »
En dépit de ce contexte commercial difficile, les investissements du conseil régional Centre-Val de Loire, notamment la construction d’un technicentre sur l’ancien site Sernam du boulevard de Québec, à Orléans (50 M€ d’investissement), ainsi que le renouvellement de matériels roulants, sont maintenus : quatre nouvelles rames Régio2N Bombardier destinées à desservir les anciennes lignes Intercités devraient être livrées au second semestre 2020, les vingt-huit autres étant attendues pour 2022.

Affaires publiques

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Tours Métropole veut son propre plan de relance

La métropole tourangelle ne veut pas jouer les seconds…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats