Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire uneMars2020 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Les banques à la rescousse de l’économie régionale

le 06 avril 2020 à 08h00

Arnoud

Il est encore très difficile de prévoir l’impact de la crise sanitaire sur l’économie régionale, mais on ne peut que souscrire à l’avis de Pierre Arnould, membre du directoire de la Caisse d’Épargne Loire-Centre en charge du pôle Banque des Décideurs en Région, selon lequel il devrait être « significatif et durable ».
Les 12 000 demandes de chômage partiel déposées depuis le 16 mars par les entreprises du Centre-Val de Loire – représentant 41 millions d’heures de travail perdues ! – témoignent déjà de la gravité du choc. Certes, « il faut opérer un distinguo selon le type d’activités. Certaines professions comme les commerçants, notamment les hôteliers, les restaurateurs et certains artisans subissent une perte sèche qui ne pourra pas être rattrapée. Pour d’autres, il ne s’agit que d’un report. Mais il faudra bien que tous traversent cette mauvaise passe », souligne Pierre Arnould.
Placées aux premières loges, les banques ont réagi avec vigueur, soit en relayant les dispositifs de l’État, soit de leur propre initiative : « La Caisse d’Épargne Loire-Centre a ainsi automatiquement reporté pour une durée de six mois les échéances de remboursement d’emprunts de clients ayant vu fondre brutalement leur chiffre d’affaires. Il est naturellement possible de refuser ce report qui apporte néanmoins une salutaire bouffée d’oxygène au plus grand nombre », nous indique le responsable de la banque qui relève que cette mesure est, à sa connaissance, « une exclusivité des Caisses d’Épargne ».
Quelque 4 100 clients en ont déjà bénéficié pour plus de 7 000 crédits correspondant à un encours d’environ 300 M€ : « Cette automaticité, que nous réservons à certaines catégories de professionnels particulièrement exposés, ne nous empêche pas d’étudier les demandes de report d’échéance d’autres clients. Toutes nos équipes sont sur le pied de guerre et à l’écoute des difficultés qui risquent malheureusement d’aller crescendo ».
Ce besoin de réactivité se traduit par une réduction des délais d’instruction : « Nous nous sommes engagés à traiter les demandes de rééchelonnement de crédits en cinq jours mais, dans les faits, nous apportons plutôt une réponse sous 48 heures ».
Autre originalité du la banque, dictée par ces circonstances exceptionnelles, sa filiale d’affacturage BPCE Factor a modifié les règles d’intervention en proposant un service à la carte : « Désormais, les entreprises peuvent obtenir le rachat d’une seule et unique facture. Elles ne sont plus obligées de signer un contrat d’affacturage sur le long terme. C’est un changement qui procure beaucoup de souplesse ».
Enfin la Caisse d’Épargne Loire-Centre, à l’instar de tous les établissements bancaires, relaie sur le terrain les initiatives prises par les pouvoirs publics en mettant en œuvre le PGE (Prêt Garanti par l’État) : « Il s’agit d’une ligne de crédit garantie à 90 % par la puissance publique. Son taux ressort actuellement à 0,25 % pour les entreprises de moins de 50 M€ de chiffre d’affaires, explique Pierre Arnould. Le montant de ce prêt, dont l’obtention est possible jusqu’à la fin de l’année, pourra représenter jusqu’à trois mois de chiffre d’affaires, ou deux années de masse salariale pour les entreprises innovantes ou créées depuis le 1er janvier 2019. Il bénéficiera d’un différé de remboursement d’un an. Mais à l’issue de cette période, le client pourra choisir de porter cette durée d’amortissement à cinq ans ». Le 4 avril, 356 PGE avaient déjà été accordés par la Caisse d’Épargne Loire-Centre pour un montant total de 46,8 M€.

Affaires publiques

Orléans unit sa gauche, Tours son centre-droit

À Orléans comme à Tours, les unions en vue du tour décisif…

Papy fait de la résistance

Faisant fi de leur camaraderie révolutionnaire, deux…

Ça sent le roussi à St-Pierre-des-Corps

Communiste depuis un siècle et l’arrivée à l'Hôtel de…

Disparition de Christian Bidault

Nous avons appris le décès, ce lundi, de notre confrère…

On ne va pas chinoiser sur le nombre

La Région Centre-Val de Loire était très fière d’annoncer,…

Sondage

LE DÉCONFINEMENT VOUS SEMBLE-T-IL BIEN PRÉPARÉ ?

Montrer les résultats

  • afpi2020