Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire mars2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Les sites touristiques pourraient rouvrir mais ne le feront pas

le 10 mai 2020 à 19h15

Les sites touristiques pourraient rouvrir mais ne le feront pas

L’imbroglio, terme italien passé en français pour qualifier une situation confuse, s’applique à merveille à la sortie de déconfinement des sites touristiques du Val de Loire.
Alors que le président de la Région François Bonneau se félicitait vendredi de la démarche menée conjointement avec Stéphane Bern auprès du président de la République pour rouvrir « rapidement » les sites régionaux – démarche, selon lui, couronnée de succès – les propriétaires ou gestionnaires de ceux-ci sont beaucoup plus prudents. Chambord, le plus prestigieux d’entre tous, le plus couru aussi avec son gros million de visiteurs annuels – le double si on inclut le domaine – se contentera de laisser dès ce lundi l’accès aux jardins, en caressant l’espoir d’accueillir des visiteurs au château à partir du 2 juin, « dans le calme, en ordre et avec méthode », comme le précise son directeur général Jean d’Haussonville.
Chenonceau restera totalement fermé. Les candidats à la visite n’auront droit ni au château, ni même au jardin. « C’est l’un et l’autre, pas l’un ou l’autre », résume une porte-parole de la direction. À Amboise, le château royal pourrait rouvrir le 20 juin, pas avant. Son voisin du Clos-Lucé a un objectif au 20 mai mais son directeur, François Saint-Bris, ne veut pas brusquer les choses. Tout près de là, à la pagode de Chanteloup, le propriétaire veut aussi donner du temps au temps : « Au mois de mai, c’est trop tôt ».
Quant au ZooParc de Beauval (1,6 million de visiteurs l’an passé), dont le directeur général Rodolphe Delord confiait à la mi-avril avoir déjà perdu 15 M€, son site internet h... annonce que le zoo et ses hôtels « seront fermés au moins jusqu’au 1er juin inclus ».
En Indre-et-Loire, trente sites ont été autorisés à rouvrir dès lundi : parmi eux, Amboise, le Clos-Lucé, la pagode de Chanteloup et Chenonceau, dont les portes resteront pourtant désespérément closes. Pour les vingt-six autres, le feu vert devra s’accompagner du respect des règles désormais bien connues d’hygiène, de protection et de distanciation physique pour accueillir le public dans des conditions sanitaires optimales. Pas sûr que les plus petits des monuments (Gizeux, Montpoupon, Candé…) soient prêts.

Affaires publiques

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Tours Métropole veut son propre plan de relance

La métropole tourangelle ne veut pas jouer les seconds…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats