Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire uneMars2020 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • devup
  • caisse epargne2020

L’usine Daher de St-Julien-de-Chédon serait sauvée

le 15 juin 2020 à 15h28

L’usine Daher de St-Julien-de-Chédon serait sauvée

Selon les toutes dernières informations que nous avons pu obtenir ce mardi 16 juin, et alors que le réunion du comité de groupe du CSE n'était pas encore terminée à 17 h, au moment où nous écrivons ces lignes, la direction de Daher aurait finalement renoncé à fermer un de ses sites industriels. Menacé, celui de St-Julien-de-Chédon, à côté de Montrichard (41), serait donc sauvé. Très fortement impacté par la crise sanitaire, l’équipementier aéronautique et constructeur d’avions Daher (1,2 Md€ de CA, 10 000 salariés, dont 7 000 en France) devrait annoncer dans la soirée de ce mardi ou demain mercredi une restructuration majeure susceptible de se traduire par la suppression de quelque 3 000 emplois, dont 1 300 contrats à durée indéterminée. C’était du moins l’hypothèse qui prévalait ces derniers jours, suite à la publication sur les réseaux sociaux d’un document d’origine syndicale.
Selon des sources proches du dossier, l’usine de Montrichard (41), qui emploie environ 650 salariés, devait sortir « relativement épargnée ». En revanche, de lourdes inquiétudes pesaient sur le sort des 300 salariés de l’unité voisine de St-Julien-de-Chédon (41). Le groupe exploite aussi dans le Loir-et-Cher le petit site logistique de Salbris qui ne semblait pas figurer en première ligne de cette réorganisation. 
Confrontée au ralentissement brutal de l’activité de ses clients, la direction du groupe estimait que la perte de CA au titre de l’exercice 2020 devrait avoisiner les 400 M€, et elle n’espérait pas un retour à la normale avant 2022 ou 2023. Selon Les Échos, le groupe dirigé par Didier Kayat était en passe de boucler un plan garanti par l’État (PGE) de quelque 170 M€.

Affaires publiques

L'écolo-circus a planté son barnum à Tours

C’est à Tours que l’ « écolo-circus » avait décidé de…

Reprise manquée pour Frank Supplisson

Frank Supplisson ne fera pas tout de suite son entrée…

Petits arrangements entre amis tourangeaux

Pathos dégoulinant, hommage appuyé aux pères fondateurs…

Sondage

LE DÉCONFINEMENT VOUS SEMBLE-T-IL BIEN PRÉPARÉ ?

Montrer les résultats

  • afpi2020