Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire mars2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Relocalisation : le défi d’Axyntis

le 23 septembre 2020 à 09h57

magsept20

Depuis une bonne dizaine d’années, David Simonnet alerte sans relâche les pouvoirs publics sur l’excessive dépendance de la France aux producteurs asiatiques de principes actifs pharmaceutiques. La crise sanitaire a donné raison à ce spécialiste de chimie fine, qui travaille pour les principaux fabricants de médicaments. Mais le pdg du groupe Axyntis, à la Une de l’édition automnale de La Lettre Valloire, enrage « qu’il ait fallu une pandémie mondiale pour que les pouvoirs publics prennent conscience des dangers que ces pertes de souveraineté font peser sur la population. »
Aujourd’hui, s’il se réjouit que l’État reconnaisse enfin que le médicament constitue une industrie stratégique, il exhorte à « déployer un plan d’urgence. C’est à l’échelle nationale que nous gagnerons la bataille ». Son groupe, dont le fleuron est l’usine Orgapharm de Pithiviers (45), n’attend pas tout, loin s’en faut, des projets de relocalisation de principes actifs et d’ingrédients pharmaceutiques :« Notre plan d’affaires prévoit que les relocalisations nous apportent un supplément de facturation compris entre 10 et 20 M€. » En 2019, Axyntis a réalisé 90 M€ de C ; son patron table sur 150 M€ en 2024.
À lire dans le magazine Lettre Valloire n°52 de septembre 2020, feuilletable en ligne sur ce site.

Affaires publiques

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Tours Métropole veut son propre plan de relance

La métropole tourangelle ne veut pas jouer les seconds…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE FORTE DÈS LA RENTRÉE ?

Montrer les résultats