Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magjuin2022 Lire LV 788 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2022

Un coup de fouet commercial pour relancer le trafic ferroviaire régional

le 18 juin 2020 à 16h09

Un coup de fouet commercial pour relancer le trafic ferroviaire régional

« Nous avons été surpris » : Philipe Fournié, le vice-président de la Région Centre-Val de Loire en charge des transports, le concède sans détours. Il ne s’attendait pas qu’au sortir du confinement, la fréquentation du réseau TER régional peine à dépasser… 25 % de son niveau d'avant la crise sanitaire. Maintien du télétravail dans de nombreux secteurs professionnels, peur de la contagion, report des mobilités sur la voiture, beaucoup de facteurs expliquent ce désamour « qui risque de s’installer et de peser sur l’avenir du transport collectif public »
« Il fallait un coup de fouet », estime Stéphane Coursier, le directeur régional TER Centre-Val de Loire. Celui-ci a pris la forme d’un accord national passé entre la SNCF et l’Association des Régions de France (ARF). Baptisée « TER de France », l’opération vise à mettre en œuvre une politique commerciale plus agressive. Engageant l’opérateur national et les autorités organisatrices de transport que sont les Régions, elle sera déclinée au niveau de chaque territoire : « Nous allons tout d’abord mettre à disposition des voyageurs près de 100 000 billets flash à prix cassés (5, 10 et 15 €) jusqu’au 31 août ; ils seront proposés sur toutes les dessertes, y compris sur la liaison Tours-Paris (15 €). Le premier arrivé sera le premier servi »
Seconde mesure qui ne devrait pas laisser les usagers indifférents, les abonnés du TER Centre-Val de Loire pourront utiliser aux mêmes conditions les dessertes d’autres régions. Enfin, dans les jours à venir, il sera ouvert la possibilité aux moins de 25 ans d’acheter un Pass Remi TER sur la période juillet-août qui permettra de voyager pendant un mois pour seulement 29 €, sans réserves et sur tous les TER de France. Il est difficile de prévoir l’impact de ces mesures choc sur la fréquentation estivale, mais il semble déjà acquis « que nous devrons envisager d’autres mesures d’incitation pour la rentrée de septembre », admet Philipe Fournié.

Affaires publiques

Serge Grouard dans l’anonymat

Si la candidature de Serge Grouard à la présidence des…

Recours

Il fallait s’y attendre ! Battu de 11 voix sur la 5

Poker mentor

La nomination d’Emmanuel Porcher à la direction générale…

Le président d’Orléans Métropole mis en minorité

Au moment où il a pris la parole, hier au soir, pour…

La gouvernance d’Orléans Métropole au bord de l’implosion

Pour une fois, les Orléanais, qui regardent souvent…

Sondage

La rentrée
sociale sera-t-
elle agitée ?

Montrer les résultats