Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire mars2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

BNP PRE confirme le marasme sur le marché des bureaux en 2020

le 23 mars 2021 à 17h07

open space

La double analyse des marchés de l’immobilier d’entreprise sur Orléans et Tours réalisée par BNP Paribas Real Estate confirme l’étude publiée il y a peu par Arthur Loyd Tours : les transactions de bureaux auront lourdement chuté l’an passé.
Au plan national, la décrue aura été sévère : – 36 % en un an sur le panel des 17 villes observées. Mais les situations ont été particulièrement contrastées : quand le nombre de mètres carrés commercialisés était divisé par deux à Lyon, il a été quasi étale sur la métropole Aix-Marseille et a même… augmenté à Strasbourg (+ 18 %) et à Grenoble (+ 12 %). Ce contraste se retrouve dans les deux villes phares de la région Centre-Val de Loire : si la baisse du volume des transactions est modérée à Tours (– 17 % à 29 522 m² selon Arthur Loyd), elle est très importante à Orléans, plus encore que ne l’envisageait notre anticipation d’il y a quinze jours : – 58 % à 18 000 m². « À la crise sanitaire s’est ajoutée l’absence d’offre neuve », commente Éric Lecomte, directeur associé de BNP Paribas Real Estate à Orléans. Cette tendance devrait s’inverser avec la commercialisation de deux programmes d’Exia, tous les deux au nord de la Loire : Intensity sur Interives (5 300 m²) et Les Portes du Loiret à Saran (5 500 m²).
À Tours, l’année a été marquée par un volume placé record à la vente (15 000 m²), « dont l’essentiel (59 %) pour des surfaces de moins de 250 m²», observe BNP Paribas Real Estate, tandis qu’Arthur Loyd relève que le marché du neuf a représenté 25 % des transactions. Mais l’offre neuve à un an est en baisse, avec seulement deux programmes en projet : le premier (2 600 m²) d’ECI Promotion à St-Cyr-sur-Loire et le second (1 500 m²) de la Sem Ligeris rue Daniel Mayer, à Tours Nord. Il faudra attendre 2023 et 2024 pour voir refleurir des programmes majeurs : 8 800 m² pour l’homme d’affaires Léon Cligman boulevard Jean Royer à Tours Centre, 5 000 m² pour le promoteur CGLM à Chambray-lès-Tours et 8 000 m² pour Icade dans le quartier des Fontaines.

Affaires publiques

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Tours Métropole veut son propre plan de relance

La métropole tourangelle ne veut pas jouer les seconds…

Sondage

CROYEZ-VOUS À UNE SORTIE DE CRISE EN MAI ?

Montrer les résultats