Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire mars2021 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • caisse epargne2020

Le Glucophage fait le miel de l’allemand Merck à Semoy

le 01 mars 2021 à 17h43

merck semoy

L’usine de Semoy du laboratoire pharmaceutique allemand Merck achève un programme d’investissement de 30 M€ qui va lui permettre d’accroître significativement ses capacités de granulation et de conditionnement, et notamment de blistérisation. Après s’être doté d’un nouvel atelier de granulation en 2019, ce site spécialisé dans la production du Glucophage, un traitement du diabète de type 2, a lancé en ce début d’année un nouveau bâtiment de conditionnement de 2 000 m². Il abritera, dès 2022, l’activité de six lignes déjà exploitées qui seront progressivement transférées. « À l’issue de la réorganisation de nos flux industriels, nous devrions accroître la capacité de blistérisation d’au moins 15 % », nous indique son directeur Matthieu Baudard.
L’unité de la périphérie orléanaise, qui emploie 550 collaborateurs, devrait recruter une trentaine de salariés cette année, essentiellement des opérateurs et des techniciens. Le Glucophage représente 90 % des volumes d’un site qui produit également l’Aotal, administré lors des cures de sevrage alcoolique. « Semoy est même devenu un centre d’excellence pour ce produit phare de notre portefeuille dans le diabète », nous indique Matthieu Baudard.

Affaires publiques

Tours va créer son « Vincinodrome »

En chômage technique depuis le début de la crise sanitaire,…

Fesneau sort du bois

Comme tout bon chasseur, Marc Fesneau ne tire qu’à coup…

Régionales : les écologistes veulent imposer leur méthode à gauche

La liste attrape-tout de l’écologiste Charles Fournier…

Accueil de la BnF : Châteauroux non plus

Le cabinet du maire de Châteauroux a finalement démenti…

Tours Métropole veut son propre plan de relance

La métropole tourangelle ne veut pas jouer les seconds…

Sondage

CROYEZ-VOUS À UNE SORTIE DE CRISE EN MAI ?

Montrer les résultats