Merci d'avoir voté.

Votre choix a correctement été enregistré.

×
Votre navigateur n'est pas jour.

Vous devez mettre à jour votre navigateur pour voir le site correctement. Mettre à jour

×

Effectuer une recherche

×
Lire magazine de septembre 2020 Lire LV 714 À feuilleter en ligne >
  • Publicité direccte2020
  • caisse epargne2020

Briand recule pour mieux sauter ?

le 09 juillet 2020 à 11h03

Dans une interview accordée à La Nouvelle République et parue ce 9 juillet, Philippe Briand annonce qu’il se retire de la course à la présidence de Tours Métropole Val de Loire. Et qu’il soutiendra la candidature de Wilfried Schwartz, le maire SE – il a démissionné du PS – de La Riche. « Je pense que la gauche est numériquement majoritaire, disons, à vue de nez, 46 contre 41 », analyse Philippe Briand. Des chiffres légèrement différents de nos décomptes du 6 juillet qui donnaient 41 conseillers métropolitains à la gauche, 38 à 39 à la droite et 7 à 8 indécis. Les quatre candidats potentiels sont, en revanche, bien ceux que nous avions mentionnés : Wilfried Schwartz pour la gauche, Frédéric Augis (Joué-lès-Tours) et Cédric de Oliveira (Fondettes) pour la droite, Christian Gatard (Chambray-lès-Tours) pour l’entre-deux. Les trois derniers s’étant retirés, ne resterait effectivement en piste que le maire de La Riche, élu pour la première fois en 2014 par ses concitoyens avec 54,6 % des voix au second tour et réélu brillamment le 15 mars dernier avec près de 77 % des suffrages.
La messe du 17 juillet est-elle dite ? Pas sûr. D’abord, le maire de Tours aurait toujours en tête la candidature de son conseiller municipal Christophe Boulanger, qui fut conseiller général écolo du canton de Tours-Est de 2011 à 2015. Jean-Patrick Gille, qui ne figure pas – et c’est une surprise – sur la liste des adjoints d’Emmanuel Denis, semble distancé mais cet habitué des combinaisons d’appareil peut s’autoriser encore quelque espoir. Et surtout, Philippe Briand ne s’interdit pas d’incarner l’ultime recours en cas de blocage au jour de l’élection, même s’il ne souhaite pas arriver « à cette extrémité ». C’est d’ailleurs l’issue que certains anticipaient à gauche le week-end dernier.

Affaires publiques

Un président trié sur le volet

Après l’élection surprise de Benoist Pierre à la tête…

Lagarde ne se rend pas

Où on reparle de François Lagarde... Discret depuis la…

Les femmes du président

On connaissait les hommes du président, les cinq poseurs…

Divorce en Loir-et-Cher

Ce qui était au départ une banale sanction contre une…

Ça va et ça vient

Le nouveau président de Tours Métropole Wilfried Schwartz…

Sondage

LA REPRISE SERA-T-ELLE AU RENDEZ-VOUS EN 2021 ?

Montrer les résultats

  • afpi2020